Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'abbé Ratzinger, chantre de l'oecuménisme conciliaire

Publié le par Clément LECUYER

Voici quelques nouvelles du voyage de l'abbé Ratzinger en Grande-Bretagne :

 Zenit, 17.09.2010  : Benoît XVI invite à construire des ponts d’amitié avec les autres religions

 Benoît XVI réaffirme l’engagement de Vatican II.

> Relire notre dossier :  Le pseudo conservateur : Joseph Ratzinger
> P. Hervé Legrand : "Benoît XVI est très loin d'être conservateur"

 Zenit, 17.09.2010 : Discours de Benoît XVI aux représentants des grandes religions

 Au deuxième jour de son voyage en Grande-Bretagne, après son discours aux jeunes, vendredi 17 septembre, Benoît XVI s'est dirigé vers la Waldegrave Drawing Room du Saint-Mary's University College de Twickenham pour y rencontrer les responsables chrétiens et des différentes religions présentes au Royaume-Uni (juifs, musulmans, hindous, sikhs).

http://eucharistiemisericor.free.fr/galerie/A170910_15.jpg  http://eucharistiemisericor.free.fr/galerie/A170910_16.jpg 

http://eucharistiemisericor.free.fr/galerie/A170910_17.jpg

  Le Pape Pie XI : " ... Personne n'ignore assurément que St Jean lui-même, l’Apôtre de la Charité, celui qui, en son Évangile, dévoile en quelque sorte, les secrets du Sacré-Cœur de Jésus, celui qui ne cessait de rappeler à ses fidèles le précepte nouveau : "Aimez-vous les uns les autres." (I Jn. IV, 7, 11), interdisait d'une façon absolue toute relation avec ceux qui ne professaient pas la doctrine du Christ entière et pure : "Si quelqu'un vient à vous et n'apporte point cette doctrine, ne le recevez pas dans votre maison et ne le saluez même pas." (Il Jn. 10). Ainsi donc, puisque la charité a pour fondement une foi sincère et intègre, l’unité de foi doit être, par suite, le lien primordial unissant les disciples du Christ... comment imaginer que cet accroissement de la charité se fasse aux dépens de la foi ? ..." (Encyclique Mortalium animos, 6-1-1928)

 Zenit, 17.09.2010 : Célébration oecuménique à l'Abbaye de Westminster avec les anglicans

http://eucharistiemisericor.free.fr/galerie/A170910_56.jpg

http://eucharistiemisericor.free.fr/galerie/A170910_52.jpg
Monsieur Rowan William ("archevêque" excommunié et schismatique anglican) et l'abbé Benoît XVI le 17 septembre 2010 à l'abbaye de Westminster

   Saint Cyprien : "Quiconque est séparé de l'Eglise, est uni à l'adultère, est séparé des promesses de l'Eglise, et il ne parviendra pas aux récompenses du Christ celui qui à abandonné l'Eglise... Il ne peut pas avoir Dieu pour Père, celui qui n'a l'Eglise pour mère... Celui qui ne tient pas cette unité... ne tient ni la vie, ni le salut." ("De catholicae Ecclesiae unitate", chap. 6)

 Le Pape Léon XIII : " Les Anglicans, en effet, peu de temps après s’être retirés du centre de l’unité chrétienne, introduisirent publiquement, sous le règne d’Edouard VI, dans la collation des Ordres sacrés, un rite absolument nouveau ; ils perdirent, par suite, le vrai sacrement de l’Ordre tel que le Christ l’a institué et en même temps, la succession hiérarchique : telle était déjà l’opinion commune, confirmée plus d’une fois par les actes et la constante discipline de l’Eglise. [...] C’est pourquoi, Nous conformant à tous les décrets de Nos prédécesseurs relatifs à la même cause, les confirmant pleinement et les renouvelant par Notre autorité, de Notre propre mouvement et de science certaine, Nous prononçons et déclarons que les ordinations conférées selon le rite anglican ont été et sont absolument vaines et entièrement nulles." (Lettre apostolique Apostolicae Curae, 1896) 

Le Figaro, 18.09.2010 : Benoît XVI rend hommage à la démocratie anglaise

 

Un Motu Proprio réglant le statut canonique de la Fraternité Saint Pie X ? Fausse rumeur ou projet 'secret' ?

Publié le par Clément LECUYER

"Dans les temps à venir certains abandonneront la foi, pour s’attacher à des esprits séducteurs et à des doctrines diaboliques, enseignées par d’hypocrites imposteurs" I. Timothée IV, 1-2

 Alors que l'abbé Ratzinger est en voyage en Grande-Bretagne et compte rencontrer l'"archevêque" de Canterbury, Rowan Williams, chef de fil des anglicans (est-ce un signe d'une prochaine intégration1 dans l'Eglise dite conciliaire ? Certains médias l'affirment, comme par exemple le quotidien Ouest-france) une certaine rumeur concernant une future reconnaissance canonique de FSSPX circule depuis peu ; les discussions seraient en cours : la Fraternité saint Pie X pourrait donc être dans quelque temps, tout comme les anglicans,  reconnue et être entièrement une avec (una cum)les occupants modernistes du Vatican  !

 Voici en effet ce qu'on peut lire sur le site osservatore-vaticano.org :

http://3.bp.blogspot.com/_GGdQoTr3Ato/SNzIjOcgqgI/AAAAAAAAAnc/iisQI7RzVa0/s320/loup-brebis.jpg  " Depuis la dernière fois que nous avons parlé des discussions doctrinales entre la Fraternité St Pie X et les théologiens de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi (avant l’été), de l’eau a coulé sous les ponts du Tibre.
La rumeur s’est, en particulier, répandue que le Pape préparait un motu proprio prévoyant que l’on ne demande à la FSPX, pour sa reconnaissance canonique, rien d’autre que sa déclaration d’adhésion au Catéchisme de l’Eglise catholique (et, en particulier, pas d’adhésion, fût-elle critique, à Vatican II, ni d’obligation de célébrer la nouvelle messe).
  Par la suite, Mgr Williamson, l’un des quatre évêques sacrés en 1988 (dont il serait difficile d’ignorer le nom, tant il est devenu une célébrité médiatique du fait de ses déclarations, disons assez éloignées des compétences épiscopales…) a mis en garde contre cet éventuel motu proprio en déclarant que le CEC était « moderne en substance, quoique de manière subreptice ».

A quoi, Mgr Fellay a répondu dans le périodique américain « Remnant » (cité ici):
« La déclaration de Mgr Williamson a été faite sans autorisation et lui est personnelle, elle ne vient pas de la Fraternité. Cela n’a jamais été la politique de la Fraternité de baser son action ou sa politique sur des ragots. Je n’ai absolument connaissance d’aucun Motu Proprio. »
Il va de soi que l’on peut fort bien imaginer que ce projet de motu proprio existe bel et bien et que les personnes en charge de le « négocier » préfèrent le faire discrètement… quand les personnes désireuses de faire « capoter » un accord entre la FSPX et Rome (et Mgr Williamson est ici en « communion » avec beaucoup d’autres évêques!…) ont au contraire tout intérêt à lui donner un maximum de publicité.
De toute façon, il ne s’agit pour l’instant que de rumeurs. Qui vivra verra !

Suite de l'article d'osservatore-vaticano ICI

 A noter que le site anglophone Rorate-caeli avait relayé cette rumeur à la fin du mois d'août.  Voici quelques extraits en français de l'article en question :
 

http://boucherieart.free.fr/paves_de_paris/pages/images/danger_de_mort_contemporain.gif

"... Hélas, tout laisse croire que Benoît XVI croit sincèrement en la Nouvelle Eglise de Vatican II, laquelle voit comme sa tâche de réunir dans son sein tous les hommes sans exception, qu'ils croient ou non dans l'unique vraie doctrine de la Foi. Donc il veut sincèrement y incorporer la FSSPX aussi - n'oublions pas non plus qu'il ne lui reste pas beaucoup de temps à vivre ! Dans ce cas l'échec de discussions doctrinales ne doit pas trop  l'inquiéter. Dès lors il en sera à chercher un compromis politique avec la FSSPX pour la réintégrer au reste de la Nouvelle Eglise, et pour ce faire il devra exiger de la FSSPX ni trop, car elle rechignerait, ni trop peu, car alors c'est le reste de la Nouvelle Eglise qui se soulèverait.
  Selon le bruit qui nous parvient de Rome, il pense précisément à un « Motu Proprio » qui « rétablirait dans l'Eglise » une fois pour toutes la FSSPX, sans lui demander d'accepter explicitement ni Vatican II ni la Nouvelle Messe, mais seulement, par exemple, le « Catéchisme de l'Eglise Catholique » de Jean-Paul II paru en 1992, texte substantiellement moderniste mais en douceur. Ainsi la FSSPX éviterait-elle de paraître à ses fidèles comme ayant accepté le Concile ou la Nouvelle Messe, mais en même temps elle se mettrait doucement, doucement, à accepter la substance du néo-modernisme. De cette façon-là tous ceux qui cherchent l'unité seraient contents. Il n'y aurait de mécontents que ceux qui croient en la doctrine catholique."

La religion mondialiste antichristique continue donc à prendre peu à peu forme !

 http://www.lefigaro.fr/medias/2010/09/16/20100916PHOWWW00184.jpg
Benoît XVI chante « pour la paix » main dans la main avec des rabbins, imams, orthodoxes...
C'était le 14 mai 2009, en Israël2


 

« Le mot d’ordre de la nouvelle religion qui est aussi celui des Spirites est : Hors la charité point de salut. Grâce à ce slogan mensonger toutes les barrières morales sont en train de tomber au nom de la ‘tolérance’ maçonnique. ‘Grâce à ce slogan perfide l’antagonisme religieux doit disparaître : juifs, catholiques, protestants, musulmans se tendront la main en adorant, chacun à sa manière, l’unique Dieu de miséricorde et de paix qui est le même pour tous(Discours du président de la Société spirite de Marennes, dans la revue Spiritede janvier 1864) »

 
 Rappelons que l'abbé Ratzinger dans son encyclique
Caritas in veritate (juin 2009) affirmait (ce ne sont que de rapides extraits) que l'homme moderne devait « s'engager dans l’édification d’un nouvel ordre mondial » et qu'il était« urgent que soit mise en place une véritable Autorité politique mondiale (…) Cette Autorité devra en outre être reconnue par tous, jouir d’un pouvoir effectif (..) Elle devra évidemment posséder la faculté de faire respecter ses décisions ».

 De cette nouvelle religion universelle3, nous ne voulons pas faire partie ! Catholiques, nous le resterons toujours ! Restons plus que jamais fidèles à l'Eglise de toujours, à la foi et à la doctrine intégralement catholique ! Refusons donc toute collaboration ou union avec ces gens qui combattent Notre Seigneur et son Epouse mystique, l'Eglise. Hauts les cœurs, l'Eglise triomphera de ses ennemis ! Prions...

Jeûne et abstinence cette semaine

Publié le par Clément LECUYER

http://i32.servimg.com/u/f32/11/12/72/27/priere10.jpg  Mercredi 15, vendredi 17 et samedi 18 septembre : jeûne et abstinence (quatre-temps). Il s'agit d'une tradition apostolique (saint Léon).

Dans quel but a été institué le jeûne des quatre-temps ?

Le jeûne des quatre-temps a été institué :

   - pour consacrer chaque saison de l’année par une pénitence de quelques jours;
- pour demander à Dieu la conservation des fruits de la terre ;
- pour le remercier des fruits qu’il nous a déjà donnés ;
- et pour le prier de donner à son Eglise de saints ministres, dont l’ordination est faite les samedis des quatre-temps.

(Source : Catéchisme de saint Pie X)

_________________

1)  La loi du jeûne oblige-t-elle tous les Fidèles ?

R. La loi du jeûne oblige tous les Fidèles, excepté ceux qui n'ont pas atteint l'âge de vingt et un ans accomplis, ou ceux à qui leurs infirmités ou des travaux trop pénibles ne permettent pas de jeûner.

D. Que faut-il faire pour rendre le jeûne agréable à Dieu ?

R. Pour rendre le jeûne agréable à Dieu, il faut le pratiquer avec des sentiments de pénitence, y unir la prière et d'autres bonnes œuvres.

D. Que doivent faire ceux qui ne peuvent pas jeûner ?

R. Ceux qui ne peuvent pas jeûner, doivent remplacer le jeûue par la prière, l'aumône, la mortification ou d'autres œuvres de pénitence.

(Source : Catéchisme ou abrégé de la Foi de Mgr l'évêque d'Autun - 1850)

__________________

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/f/ff/Prosper.jpg Dom Gueranger : "Les intentions du jeûne des Quatre-Temps sont de consacrer par la pénitence chacune des saisons de l'année. Les Quatre-Temps de L'Avent sont connus, dans l'antiquité ecclésiastique, sous le nom de Jeûne du dixième mois ; et saint Léon nous apprend, dans un des Sermons qu'il nous a laissés sur ce jeûne, et dont l'Eglise a placé un fragment au second Nocturne du troisième dimanche de l'Avent, que cette époque a été choisie pour une manifestation spéciale de la pénitence chrétienne, parce que c'est alors que la récolte des fruits de la terre étant terminée, il convient que les chrétiens témoignent au Seigneur leur reconnaissance par un sacrifice d'abstinence, se rendant d'autant plus dignes d'approcher de Dieu, qu'ils sauront dominer davantage l'attrait des créatures ; « car, ajoute le saint Docteur, le jeûne a toujours été l'aliment de la vertu. Il est la source des pensées chastes, des résolutions sages, des conseils salutaires. Par la mortification volontaire, la chair meurt aux désirs de la concupiscence, l'esprit se renouvelle dans la vertu. Mais parce que le jeûne seul ne nous suffit pas pour acquérir le salut de nos âmes, suppléons au reste par des œuvres de miséricorde envers les pauvres. Faisons servira la vertu ce que nous retrancherons au plaisir ; et que l'abstinence de celui qui jeûne devienne la nourriture de l'indigent. »

[...] Ranimons en nous, à l'aide de ces légères observances, le zèle des siècles antiques, nous souvenant toujours que si la préparation intérieure est surtout nécessaire pour l'Avènement de Jésus-Christ dans nos âmes, cette préparation ne saurait être véritable en nous, sans se produire à l'extérieur par les pratiques de la religion et de la pénitence.

Le jeûne des Quatre-Temps a encore une autre fin que celle de consacrer, par un acte de piété, les diverses saisons de l'année ; il a une liaison intime avec l'Ordination des Ministres de l'Eglise, qui reçoivent le samedi leur consécration, et dont la proclamation avait lieu autrefois devant le peuple à la Messe du Mercredi. Dans l'Eglise Romaine, l'Ordination du mois de Décembre fut longtemps célèbre ; et il paraît, par les anciennes Chroniques des Papes, que, sauf les cas tout à fait extraordinaires, le dixième mois fut, durant plusieurs siècles, le seul où l'on conférât les saints Ordres à Rome. Les fidèles doivent s'unir aux intentions de l'Eglise, et présenter à Dieu l'offrande de leurs jeûnes et de leurs abstinences, dans le but d'obtenir de dignes Ministres de la Parole et des Sacrements, et de véritables Pasteurs du peuple chrétien."

 (Source : L'année liturgique)  

Publié dans Divers

Ainsi meurt un prêtre fidèle !

Publié le par Clément LECUYER

 Les Amis du Christ Roi de France viennent de publier quelques photos de l’enterrement de Monsieur l’abbé Joseph Vérité.

– Voir les photos de l’enterrement de Monsieur l’abbé Joseph Vérité ICI

Ad majorem dei gloriam !
PRIEZ POUR LUI


Abbé Joseph Vérité
Né le 15 septembre 1919
Ordonné prêtre de la sainte Église Catholique au diocèse de Nantes
en juin 1945
Rappelé à Dieu le 26 août 2010

« Que je Le connaisse intimement »
« Que je L’aime ardemment »

« Que je Le suive fidèlement »
« Que je Le serve constamment »

“A la fin mon Cœur Immaculé triomphera !”

Sa dernière consigne :

« Restez Fidèles ! »

- restez fidèles à la Foi de toujours ;
- restez fidèles à la sainte Église Catholique,   qui ne peut ni se tromper, ni nous tromper ;

- restez fidèles aux sacrements de toujours ;
- restez fidèles aux catéchismes et à l’enseignement de  toujours ;
- restez fidèles à la VRAIE dévotion à la sainte Vierge Marie ;
- restez fidèles en tout.

Refusez toutes les nouveautés de Vatican II.

« Vous avez le droit, un droit strict, d’exiger de vos prêtres qu’ils ne vous enseignent que ce qu’enseigne la sainte Église catholique. Priez pour vos prêtres ».

Combattez, enfants de lumière,
vous, petit nombre qui y voyez
.

N° 63 de la revue Sodalitium

Publié le par Clément LECUYER

  Sur le site de Sodalitium (Institut Mater Boni Consilii),  le n° 63 de la revue vient d'y paraître  :
 
 Le n°63 de notre revue Sodalitium est paru durant l'été. Vous pouvez le trouver dans nos chapelles ou nous le commander. Il est également disponible en PDF ICI.

Couverture Sodalitium n°63
 
Au sommaire :
- Reconnaissance des traditionalistes (anglicans)
- Editorial
- Au sujet du discours de Joseph Ratzinger à la synagogue de Rome
- “Avec le Pape et pour le Pape”. Vie de l'abbé Davide Albertario, journaliste intransigeant.
- Mgr Gherardini, Vatican II et l'herméneutique de la continuité
- Notes pour l'étude de la Sainte Ecriture (et des autres sciences ecclésiastiques en général)
- Le mythe d'Hypatie
- Jean XXIII et Carl J. Burckhardt
- Vie de l'Institut

Nous recommandons à tous nos visiteurs la lecture de ce numéro, en particulier de l'article sur les anglicans et de l'article sur Mgr Gherardini. Notre revue a besoin de votre soutien pour voir le jour : nous remercions tous ceux d'entre vous de l'offrande qu'ils pourront faire selon leurs moyens, et nous les assurons de nos prières.

Rappel : Les numéros de notre revue Sodalitium sont disponibles sur notre site, depuis le numéro 38 .

1° septembre 2010 : 100 ans du serment antimoderniste

Publié le par Clément LECUYER

  Il y a 100 ans, le 1er septembre 1910, le Pape Saint Pie X promulguait le serment anti-moderniste par le Motu Proprio Sacrorum antistitum consultable ICI (format PDF). A la lecture de ce document pontifical que tous les clercs devaient publiquement réciter, force est de constater que Benoît XVI - ou plutôt l'abbé Ratzinger - qui prétend détenir l'autorité pontificale, a trahi son serment tout comme ses prédecesseurs modernistes. Il n'est pas surprenant que Montini (Paul VI) l'ait supprimé en 1967 (Décret de la Sacrée Congrégation pour la Doctrine de la Foi du 17 juillet 1967) .

 

<< < 1 2