Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Réponse aux divagations d’Avrillé

Publié le par Clément LECUYER

 Au printemps 2001, les religieux bien connus du couvent de La Haye-aux-Bonshommes publiaient dans leur revue Le Sel de la terre (n°36) un "Petit Catéchisme du sédévacantisme" signé "Dominicus". Depuis lors, nos bonshommes n’ont cessé de remettre le couvert : nouvelle parution du "Petit Catéchisme" dans leur revue, amorce de controverse avec l’un de leurs contradicteurs (l’Abbé Ricossa), édition sous forme de brochure, complaisamment distribuée à destination du public traditionaliste, et présentée comme la réfutation prétendument savante et définitive du sédévacantisme. Avec le "Petit Catéchisme", les bons lefebvristes sont censés dormir sur leurs deux oreilles. Les bonshommes sont censés avoir terrassé le terrible sédévacantisme. 

 Et pourtant… Ce qui se voulait la réfutation savante et définitive a été elle-même décisivement réfutée par les contributions respectives des Abbés Ricossa (revue Sodalitium, n°52 et n°55, en 2002 et 2003) Zins (revue Sub tuum Praesidium, n°66 et n°112, notamment) ou Grossin. Mais bien entendu, de cela, nos bons lefebvristes n’entendront jamais ou si peu parler, car il faut, on l’a dit, que les bonnes gens puissent dormir sur leurs deux oreilles, ce pourquoi on traitera, comme d’habitude, tout cela par le silence ou par le mépris. Que la vérité et la justice ne trouvent guère leurs droits dans le traitement que lui réservent les faiseurs d’opinion de la planète lefebvriste est tout au mieux le cadet de leurs soucis. Tout ce qui compte, c’est que la supposée piétaille traditionaliste soit tenue bien à l’abri des vérités un peu trop franches sur l’état présent de l’Église par ceux qui sont censés penser pour le bon peuple "tradi".  C’est pourquoi, il n’est pas surprenant de voir ici et là, et notamment lorsque les traditionalistes s’empoignent sur internet, quelques naïfs "de tradition" agiter comme autant de fines lames (croient-ils) les épées en vérité bien émoussées forgées à Avrillé. 

 Telle a été l’occasion de ce texte : répondre à la énième remontée à la surface d’un "Petit Catéchisme" qui ne résiste pas à l’examen, et qui a déjà été maintes fois réfuté.

> Lire-télécharger la Réponse aux divagations d’Avrillé de N. Magne en cliquant ICI

Source : Milites Virginis Mariae