Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ratzinger devrait aller rendre visite aux déicides talmudiques en Israël

Publié le par rémy

 Selon plusieurs sources [le Monde, le Figaro],Ratzinger aurait accepté l’invitation de l’Etat israélien et devrait effectuer cette visite officielle lors de la deuxième semaine de mai 2009. Il sera le troisième chef de la secte Vatican II à voyager en Terre Sainte, après Paul VI, en janvier 1964, et Jean-Paul II, en mars 2000. Il devrait se rendre à Bethléem et à Jérusalem.

 Benoît XVI connaît déjà Israël où il s’est rendu à plusieurs reprises avant d’être élu. Il est fasciné par ce pays et par la
l'apostat
langue hébreu, qu’il a apprise en cachette, pendant la seconde guerre mondiale, rapporte le Figaro.

Il admire le Talmud [Judaïsme: Ratzinger-Benoît XVI poursuit sont apostasie et cite le Talmud !] , dont il estime qu’il n’est « pas seulement une interprétation pertinente pour quelques spécialistes », mais qu’il « peut éclairer tous les chrétiens, rappelle le quotidien. Tout professeur devrait connaître assez le judaïsme pour en donner une présentation assez documentée.»

Encore une fois,
Ratzinger contredit d'une façon évidente l'enseignement catholique. En effet, le Talmud, livre écrit par des rabbins, base de leur religion anti-chrétienne, contient des abominations (lire ci-dessous). Ce n'est pas pour rien que de nombreux papes ont condamné le Talmud. Parmi eux, nous pouvons citer  les papes Grégoire XIII et Clément VIII
 Qui a dit :
"Que son sang retombe sur nous et sur nos enfants!" (Matt 27/25) ? Qui a diffamé Jésus-Christ ? Qui proclamait des propos haineux contre le Messie venu pour sauver les hommes ? Qui a condamné à mort le Fils de Dieu ? Les rabbins ! Il suffit de relire les Evangiles pour se convaincre de ces faits historiques !

  Comment peut-on soutenir que Ratzinger-Benoît XVI est le Vicaire du Christ ? Il avoue lui-même qu'il admire le Talmud ! Voici en partie ce que l'on peut trouver dans le Talmud :


Le taux de naissance des Non juifs doit être diminué matériellement. Talmud, Zohar II, 64b  

- Les juifs peuvent jurer faussement en utilisant des phrases à double sens, ou tout autre subterfuge.Talmud, Schabbouth Hag. 6d

-
 Si un juif a la possibilité de tromper un non-juif, il peut le faire. Talmud, Iore Dea 157, 2 hagah

-  Les juifs peuvent mentir et se parjurer, si c’est pour tromper ou faire condamner un Non-juif.
Talmud, Babha Kama 113a

- Il ne faut pas avoir plus de compassion pour les non-juifs que pour les cochons, quand ils sont malades des intestins. Talmud, Orach Chaiim 57, 6a

- On peut prétendre se réjouir avec les Non-juifs pendant leurs fêtes, si cela permet de cacher notre haine.
Talmud, Iore Dea 148, 12 H

- Il est interdit de faire un présent à un Non-juif, cela encourage l’amitié. Talmud, Iore Dea 151, 11


- Un juif n’est pas obligé de payer le salaire redevable à un non-juif.
Talmud, Sanhedrin 57a

- Les juifs doivent en permanence tenter de tromper les Non-juifs
Talmud, Zohar I, 

- La captivité des juifs prendra fin lorsque les princes Non-juifs seront morts. Talmud
160aZohar II, 19a

Nouvelle apostasie de Ratzinger-Benoît XVI contre Notre-Seigneur

Publié le par rémy

 

"Paul ne désire pas abroger la Loi mosaïque", apostasie Benoît XVI

 

 L’apostasie ne cesse de s’étendre au Vatican avec de moins en moins de retenue.

 

L'abbé apostat Ratzinger-Benoît XVI a proclamé publiquement le 19 novembre 2008 que :

 

« Paul ne désire pas abroger la Loi mosaïque car elle vient de Dieu et constitue l'identité d'Israël ». 

 

Cet enseignement de Ratzinger-Benoît XVI est contraire à celui de Saint Paul, il n’est que de reprendre l’épître aux Hébreux.

 

Cette nouvelle étape dans l’apostasie de l’abbé Ratzinger-Benoît XVI fait écho à ses multiples apostasies formelles et publiques de l’Unique et Éternelle Messianité[1] de Notre Seigneur Jésus Christ que cet apostat ne cesse - à la suite de son prédécesseur l’évêque apostat Wojtyla-JPII depuis 1986 - de réitérer au sortir de chacune de ses visites publiques répétées aux synagogues au cours de ses voyages de par le monde.

 

Rappelons à cet égard1 les :

 

APOSTASIES FORMELLES ET PUBLIQUES depuis 1986

 

http://www.virgo-maria.org/articles/2008/VM-2008-10-04-A-00-Benoit_XVI-et_les_Juifs.pdf

 

  Tout catholique assistant à la Sainte Messe Catholique, peut lire en toutes lettres dans son Missel les paroles sacrées prononcées par le prêtre catholique au Canon qui opèrent le miracle de la transsubstantiation du pain et du vin en Corps et Sang matériels mêmes de Notre Seigneur Jésus-Christ - ainsi que l’enseigne la FOI et la Doctrine immémoriale, immuable, et infaillible de la Sainte Église – lesquelles sont pour ce qui concerne le vin transsubstantié en Sang :

 

 

Simili modo, postquam cenatum est,
accipiens et hunc praeclarum Calicem in sanctas ac venerabilem manus suas :
item Tibi gratias agens, benedixit deditque discipulis suis, dicens :

Accipite, et bibite ex eo omnes.

HIC EST ENIM CALIX SANGUINIS MEI,

NOVI ET AETERNI TESTAMENTI :

MYTERIUM FIDEI :

QUI PRO VOBIS ET PRO MULTIS EFFUNDETUR

IN REMISSIONEM PECCATORUM.

 

C'est-à-dire :

 

Prenez et buvez-en tous,

CAR CECI EST LE CALICE DE MON SANG,

LE SANG DE L’ALLIANCE NOUVELLE ET ÉTERNELLE :

LE MYSTÈRE DE LA FOI :

QUI SERA VERSÉ POUR VOUS ET POUR UNE MULTITUDE

EN RÉMISSION DES PÉCHÉS.

 

 

Ainsi l’Alliance Nouvelle et Éternelle scellée dans le sang même de Notre Seigneur Jésus-Christ est-elle proclamée publiquement et solennellement devant tous les fidèles catholiques lors de l’acte suprême de la Foi et de la liturgie catholique : la consécration et la transsubstantiation des saintes espèces – en particulier celle du Sang -  au cours de chaque messe catholique.

 

  C’est pour perpétuer le renouvellement permanent de ce sacrifice de Son Corps et de Son Sang pour la rémission des péchés, désormais à jamais substitué par le Verbe incarné Lui-même aux sacrifices d’animaux réalisés selon le sacerdoce d’Aaron de l’Ancienne Alliance dans le temple par le clergé du temple de Jérusalem - comme nous l’enseigne explicitement l’apôtre saint Paul dans son Épître aux Hébreux – que Notre Seigneur Jésus-Christ – le Verbe de Dieu incarné - a institué le soir du Jeudi-Saint Son propre sacrifice selon l’Ordre et le Sacerdoce de Melchisédech de la Nouvelle et Éternelle Alliance.

 

  Et c’est parce que Caïphe et le Sanhédrin des prêtres du temple, Lévites et Cohanims, rejetaient absolument cette prétention qu’ils Le condamnèrent à mort le lendemain pour « blasphème, imposture et sorcellerie ».

Or Anne, Caïphe et les Cohanims et Lévites du Temple constituaient bien alors le seul clergé légitime selon l’ordre du sacerdoce d’Aaron du peuple de l’alliance de la promesse (l’Ancienne Alliance) que Dieu lui-même avait scellée avec Abraham, et avec ses descendants, en lui promettant que de sa descendance il susciterait le régulateur universel, le Messie.

 

Et, Dieu accomplit en perfection sa promesse faite à Abraham – la promesse qui constitue l’Ancienne Alliance avec le peuple élu - en réalisant l’Incarnation de son Verbe filial dans le sein virginal de la Très Sainte Vierge Marie, la descendante de ce dernier.

 

  Dieu avait donc accompli pleinement et parfaitement l’objet même de l’Ancienne Alliance dès la conception virginale puis la naissance à Bethléem de Notre Seigneur Jésus-Christ, le seul, l’unique et véritable Messie promis d’Israël.

 

 

 

L’Ancienne Alliance (alliance de la promesse) n’était donc
ni révoquée, ni abolie, mais

pleinement accomplie
par l’Incarnation virginale du Verbe de Dieu
.

 

  Et c’est bien parce que les chefs religieux alors légitimes du peuple élu ont refusé - à l’opposé du fiat de la Très Sainte Vierge Marie – de reconnaître le Messie accomplissant la promesse de Dieu faite a Abraham et réalisant ainsi l’Alliance de Dieu avec le peuple élu, sa descendance, que Notre Seigneur lui a substitué Lui-même le soir du Jeudi-Saint la Nouvelle et Éternelle Alliance scellée dans Son sang, et par Son sacrifice nouveau du Sacerdoce selon l’Ordre de Melchisedech, supplantant à jamais les sacrifices d’animaux du temple selon l’Ordre du sacerdoce d’Aaron.

  Il résulte de ce qui précède et de ce qui exprime le cœur même de la foi catholique, que prétendre – comme l’affirment aujourd’hui tant de renégats catholiques qu’ils soient simples fidèles, clercs, religieux ou prêtres, évêques, cardinaux ou papes, ou prétendus tels - que :

 

« Parce que les dons de Dieu sont sans repentance », nous devrions reconnaître que « perdurerait encore aujourd’hui l’Ancienne Alliance de Dieu avec Israël »,

 

constitue pour tout chrétien un abominable sophisme, un blasphème, et en réalité une apostasie formelle.

 

  Ou mieux encore, comme l’ont proclamé publiquement depuis 1986 l’évêque apostat Karol Wojtyla-JPII et l’abbé apostat Joseph Ratzinger-Benoît XVI, prétendre qu’

 

«Il ne déplaît pas à Dieu que les juifs talmudistes attendent toujours le messie que Dieu leur a promis dans son Alliance avec Abraham et sa postérité »

 

constitue pour tout chrétien une déclaration publique d’apostasie de Notre Seigneur Jésus-Christ, seul et unique Messie universel et éternel.


 

 

Dans les faits, tout chrétien, qu’il soit laïc ou clerc, qu’il soit prêtre, religieux, évêque ou pape,
ou prétendu tel, qui prétend publiquement qu
e

« l
Ancienne Alliance de Dieu avec le peuple élu (ancienne alliance de la promesse du messie
faite à Abraham)
perdure encore aujourd’hui
 »,

accomplit ni plus ni moins qu’une
proclamation publique de son apostasie

de Notre Seigneur Jésus-Christ en niant formellement qu’Il soit le véritable Messie
promis par Dieu dans son alliance avec Abraham et sa postérité,

et en
proclamant donc
avec Anne, Caïphe et le Sanhédrin des prêtres du temple

que
Jésus de Nazareth n’était bien qu’« un imposteur et un blasphémateur »,
c’est-a-dire
en souscrivant donc pleinement et publiquement
aux
motifs de sa condamnation a mort.

 

  C’est ce que n’ont cessé et ne cessent de proclamer publiquement depuis 1986 l’évêque apostat Karol Wojtyla-JPII, l’abbé apostat Joseph Ratzinger-Benoît XVI, ainsi que leurs hiérarchies conciliaires « cardinaux », « évêques », « prêtres » ou religieux, ou prétendus tels, ainsi que nombre de pauvres laïcs qu’ils ont dévoyés dans cette voie de damnation.

 

Source : Virgo-Maria - Zenit.org

Le Vatican encense la musique antichrist des Beatles !

Publié le par clovis

Alors chacun sait la nocivité (messages subliminaux, violence, vulgarité...) de la "musique" luciférienne des Beatles, le Vatican salue l'héritage musical des Beatles et pardonne à John Lennon sa "fanfaronnade". 

http://accel6.mettre-put-idata.over-blog.com/0/09/02/22/guerre-de-satan.jpg
Livre à lire de toute urgence !

  "L'Osservatore Romano", organe officiel du Vatican, a une nouvelle fois salué l'héritage musical des Beatles, pardonnant au passage la "fanfaronnade" de John Lennon, qui avait osé affirmer que les Fab Four étaient plus célèbres que Jésus-Christ.

Dans son édition de samedi, le journal rappelle que ces propos, publiés en 1966 dans la presse londonnienne, avaient suscité une "profonde indignation", surtout aux Etats-Unis. Il les impute cependant à l'inexpérience d'un "jeune Anglais de la classe ouvrière confronté à un succès inattendu".

"L'Osservatore Romano", tout comme Radio Vatican, avait déjà marqué vendredi le 40e anniversaire de la sortie de l'"album blanc" des Beatles, saluant au passage l'extraordinaire créativité du groupe anglais, qu'il comparait aux chansons "standardisées et stéréotypées" de la scène pop-rock actuelle.

Source : Nouvelobs

Petit rappel :
http://s3.amazonaws.com/images.nachofoto.com/b-lennon-satan-A49869930187d.jpeg
" Je sais que les Beatles connaîtront le succès comme aucun groupe ne l’a encore connu.

Je le sais très bien, car pour ce succès, j’ai vendu mon âme au diable .

John Lennon à R. Coleman (en 1962)

(Coleman, Ray, Lennon p.256)

 

 " Le christianisme est appelé à disparaître, il va diminuer jusqu'à s'évanouir.

Je ne tiens pas à en discuter. J'ai raison et l'avenir le prouvera.

Nous sommes plus populaires que Jésus-Christ à présent.

J'ignore qui des deux disparaîtra le premier,

le Rock'N'Roll ou le Christianisme ".

John Lennon (San Francisco Chronicle, 13 Avril 1966, p.26))

 


Ils sont complètement antichrists.

Je veux dire que moi aussi je suis antichrist

mais eux le sont tellement qu'ils me choquent "

Derek Tylor (agent de presse des Beatles)

(Saturday Evening Post, 08/08/1964)

"Parfois je croyais que c'était Satan lui-même "
George Martin, Producteur des Beatles

 

"Jésus, un bâtard d'Espagnol catholique fasciste graisseux, mangeur d'aïl, petit puant et jaune,"[que Dieu ait pitié de cet homme !]

John Lennon, A Spaniard in the Works, p.14)

 

Les centres de messe non una cum

Publié le par Clément LECUYER

 

 Mise à jour le 11.10.2019

Pour consulter la liste des centres de messes traditionnelles dites non una cum (c'est à dire que les prêtres ne citent pas le nom de  François I° puisque ce dernier est hérétique public et n'est pas un vrai Pape) en France, se rapporter à ce site régulièrement mis à jour : http://oblatio-munda.over-blog.com/

> Il est préférable de se renseigner avant grâce aux coordonnées données, certaines horaires et adresses pouvant évoluer.

 En Bretagne :

 
CÔTES D'ARMOR (22) 

Chapelle saint Antoine
Messe le dimanche à 10h00 par M. l'abbé Xavier Grossin.
22390 BOURBRIAC
Adresse privée. Pour l'obtenir, contactez l'administrateur ou le 02 96 43 47 91


ILLE-ET-VILAINE (35)

Chapelle Saint Pie V
14 rue du Pré du bois - 35000 RENNES

 

M. l’Abbé Gilles Roger Tél. : 06 22 82 01 35

Messes le dimanche à 8h00, 10h00 et, sauf exceptions, 18h45 . Pour toute information : http://www.chapelle-saint-pie-v.fr/

Chapelle Saint Maurice
35360 MONTAUBAN-DE-BRETAGNE
Tél. : 02 40 29 32 39

Messe le 2ème, 4ème et 5ème dimanche du mois à 18 h  par M. l'abbé Philippe Guépin

LOIRE-ATLANTIQUE (44)

Chapelle Saint Etienne de la Compagnie de Jésus et de Marie (Père Rigoberto)
Rue de la Poste - 44170 ABBARETZ
Tél. : 02.40.87.04.10 / 06.16.32.48.73

Messes en semaine. Messe chantée le dimanche à 10h30

Chapelle du Christ-Roi
88 rue d’Allonville - 44000 NANTES
Tél. : 02.40.29.32.39.
Messe le dimanche à 10H00

Chapelle Notre-Dame des Dons (XI et XV siècles)
16 rue des Dons - 44119 TREILLIERES

Tél. : 02.40.29.32.39.
Messe le dimanche à 8H00. Chapelet et Vêpres à 16H15.

[téléphoner avant pour être certain des horaires de messe qui peuvent varier]

Chapelle Sainte Anne (XVII siècle)
La Sauldraye - 44500 LA BAULE-ESCOUBLAC

Tél. : 02.40.29.32.39.
Messe le 1er et 3eme dimanche du mois à 18H00

 

MORBIHAN (56)

Chapelle Saint Joseph
4 rue dehaut de préssencé - 56100 LORIENT
Tél. : 06 22 82 01 35
Messe tous les dimanches (horaires variants, souvent l'après-midi)

La réforme liturgique de Paul VI est nulle, vaine et invalide !

Publié le par Clément

 

  http://eucharistiemisericor.free.fr/images/120907_card_hoyos_big.jpghttp://assembleepleniere.cef.fr/images/MesseLourdes.jpg


CLIQUEZ SUR LES LIENS :


1. Plus de 50 concordances entre la REFORME PROTESTANTE DE 1549 ET DE LA REFORME DE LA SECTE VATICAN II  par le R.P BARBARA

2. [suite] Concordances entre la REFORME PROTESTANTE DE 1549 et de la REFORME DE LA SECTE VATICAN II

 

> Lire le dossier du R.P BARBARA en fichier PDF ICI

 

3.  Les protestants fêtent la nouvelle "Messe" conciliaire...

4.
Conséquences : rites de Vatican II absolument VAINS et entièrement NULS

(encycliques des papes Paul IV et Léon XIII)


5.  Bref Examen Critique du Nouvel "Ordo Missae"



> Aveu du Cardinal Bugnini :  "Nous devons dépouiller nos prières Catholiques et la Liturgie Catholique de tout ce qui pourrait représenter l'ombre d'une pierre d'achoppement pour nos frères séparés, c'est-à-dire pour les Protestants." (Osservatore Romano du 15 mars 1965)

 

 

>  St. Pie V :   "Les adaptations radicales de la liturgie sont condamnées." (Bulle Quo primum du 14 juillet 1570)

 

> Pie VI :  "Le rituel de la Messe devrait être simplifié : c’est une hérésie !"  (Enchiridion Symbolorum 1533)


> St. Pie X :  "L’Église ne peut toucher à la substance des sacrements." (Lettre Ex quo no no )  

               

> R.P. CARMEL : "Il ne sert à rien de nous voiler la face. Les messes deviennent douteuses ou invalides selon le rythme d'une progression implacable... Les messes indignes, les messes douteuses, les mêmes invalides se multiplient et continueront de se multiplier (Si tu savais le don de Dieu Tome 2)"


 

   Pour plus d'informations sur l'invalidité de la réforme liturgique de Paul VI, se rendre sur le site de Rore-sactifica  

 


Hérésie de Ratzinger : Il écrit qu'il ne croit pas en la présence réelle !

Publié le par Clément

  Joseph Ratzinger nie la présence réelle. Voici ce que l'on peut lire dans son livre "Die Sakramentale Begrundung Christliker Existenz" :

" La dévotion eucharistique, comme celle que l'on remarque dans les visites silencieuses des dévots à l'église, ne doit pas être considérée comme une conversation avec Dieu.

Cela impliquerait en effet que Dieu soit présent là, en quelque sorte confiné. Une telle assertion révèle une incompréhension des mystères christologiques, du concept véritable de Dieu : Elle répugne à la pensée sérieuse de celui qui connaît l'omniprésence divine. Aller à l'Église, pour rencontrer Dieu présent là, est un acte dépourvu de sens, que l'homme moderne rejette avec raison"
.


  Comme négation de la présence réelle de Jésus dans le Saint Sacrement, ça ne peut pas être plus clair : C'est une HERESIE profondément PROTESTANTE !

  1.   Jésus-Christ n'a-t-il pas affirmer que :

    « En vérité, en vérité, je vous le dis, CELUI QUI CROIT EN MOI A LA VIE ETERNELLE ». (Jean 6 :47).

    « Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang a la vie éternelle et je le ressusciterai au dernier jour ». (Jean 6 :54).

    « Car toutes les fois que vous mangez ce pain et que vous buvez cette coupe, vous annoncez la mort du Seigneur, jusqu’à ce qu’Il vienne ». (1 Corinthiens 11 :26).

    « Celui qui vous a été enlevé, ce même Jésus, viendra de la même manière dont vous l’avez vu s’en aller vers le ciel ».( Actes 1 :11).


      L'Eglise catholique a condamner toutes les personnes  qui refuseraient de croire en la précense réelle :


    « Il y a une seule Église universelle des fidèles, en dehors de laquelle absolument personne  n’est sauvé, et dans laquelle le Christ est lui-même à la fois le prêtre et le sacrifice, lui dont le corps et le sang, dans le sacrement de l’autel, sont vraiment contenus sous les espèces du pain et du vin, le pain étant transsubstantré   au corps et le vin au sang par la puissance divine …  ».
    (4ème
    Concile du Latran, 11-30 novembre 1215).


    « Si quelqu’un dit que le sacrifice de la Messe n’est qu’un sacrifice de louange et d’actions de grâces, ou une simple commémoration du sacrifice accompli à la croix, mais non un sacrifice propitiatoire ou qu’il n’est profitable qu’à ceux qui reçoivent le Christ et qu’on ne doit l’offrir ni pour les vivants ni pour les morts ni pour les péchés, les peines, les satisfactions et autres nécessités, qu’il soit anathème ».
    (Concile de Trente, doctrine sur le saint sacrement de la Messe, session XXII).


EDIT :

  Un moderniste m'accuse de "désinformation" en prétextant que Ratzinger a précisé le contraire dans d'autres écrits. Effectivement, Joseph Ratzinger après avoir écrit l'inverse, exorte aujourd'hui ses fidèles à la pratique de l'adoration eucharistique ("Sacramentum Caritatis"). 
Cependant, cela ne change en rien qu'il a commis une hérésie en écrivant les phrases citées plus haut.  Il suffit de lire les sources citées... De plus,
ce double-langage, relevant typiquement au modernisme, appartient précisément à cette « stratégie » d’endormissement de la masse. C’est la tactique du « deux pas en avant et un pas en arrière » … 

Hérésie de Ratzinger : "Jésus est l'incarnation de Dieu" !!

Publié le par rémy

  Benoît XVI, dimanche 9 mars 2008 :

«Le coeur du Christ est divin et humain : en Lui, Dieu et Homme, se sont parfaitement rencontrés, sans séparation ni confusion. Il est l'image, et même l'incarnation du Dieu
qui est amour, miséricorde, tendresse paternelle et maternelle, du Dieu qui est Vie »
(
source Zénit)

 C'est FAUX et ARCHI-FAUX (bien qu'en tordant un peu les phrases on puisse leur trouver un sens un peu vrai).
  Le Christ n'est pas «l'image de Dieu».
Le Christ EST Dieu. Il EST Dieu par nature. Il est, en tant que Verbe, l'image du Père.

Le Christ n'est pas «l'incarnation du Dieu qui est amour etc.». Il est l'incarnation du Verbe divin, le Verbe étant l'image éternelle du Père.

Ces paroles de Ratzinger sont gravissimes. Jointes à tout ce que cet homme a écrit depuis quatre décennies, il est clair que, pour lui :

-Jésus est un homme. C'est cela le fond de l'être de Jésus.
-Jésus est DIT Dieu parce que, en tant qu'homme parfait, il est devenu dieu !
«En lui, Dieu et Homme se sont parfaitement rencontrés».
-les vérités de foi doivent être interprêtées dans ce sens. Quand la foi dit «Le Verbe de Dieu s'est fait homme», cela signifie (toujours selon Ratzi) : le logos divin a habité dans l'homme Jésus.

D'autres déclarations hérétiques de Ratzinger :


« Le Christ en est venu à coïncider avec Dieu quand sur la croix il a incarné l'être pour les autres. C'est comme homme exemplaire, comme l'homme-type, qu'il transcende la limite de l'humain.

En Jésus-Christ le processus d'hominisation est arrivé véritablement à son terme.»(
J. Ratzinger, Foi chrétienne, hier et aujourd'hui, Ed. Mame et Cerf 1985, p. 158s)

« En conséquence, la Résurrection ne peut pas être un événement historique dans le même sens que la Crucifixion. Elle n'est décrite en tant que telle par aucun récit, et sa réalisation n'est pas déterminée autrement que par l'expression de type eschatologique de : " le troisième jour".» (Joseph, card. Ratzinger, Les principes de la théologie catholique - Esquisse et matériaux, Téqui 1985, p.208)


« La foi voit dans le Christ le commencement d'un mouvement qui fait entrer de plus en plus l'humanité divisée dans l'être d'un unique Adam, d'un unique "corps", dans l'être de l'homme à venir.

Elle voit dans le Christ le mouvement vers cet avenir de l'homme, où celui-ci est totalement "socialisé", incorporé à l'Unique.»
(J. Ratzinger, Foi chrétienne, hier et aujourd'hui, Ed. Mame et Cerf 1985, p. 162s)


« Avons-nous alors encore le droit de résorber la christologie dans la théologie ? Ne devons-nous pas plutôt revendiquer Jésus passionnément comme homme, et faire de la christologie un humanisme, une anthropologie ?

Ou alors l'homme authentique, par le fait même qu'il est entièrement et authentiquement homme, serait-il Dieu, et Dieu serait-il précisément l'homme authentique ?

Serait-il possible que l'humanisme le plus radical et la foi au Dieu de la révélation se rejoignent ici jusqu'à se confondre
(J. Ratzinger, Foi chrétienne, hier et aujourd'hui, Ed. Mame et Cerf 1985, p. 140)


Tout ceci est contraire à la foi catholique, à la foi de Pierre, à la foi de Nicée etc.


Ratzinger n'est pas catholique. Il nie les vérités fondamentales de la Foi.

Ratzinger renie toute la foi christologique de l'Eglise.

Ratzinger détruit de fond en comble la foi nicéenne, la foi catholique. 

La FSSPX ralliée avec les conciliaires à Lourdes !

Publié le par clovis

Lettre d'un fidèle ayant participé au pelerinage de Lourdes (25-27 octobre) :


  Le pélerinage du Christ-Roi commença comme chaque année par le chemin de Croix. Cette année, il fut prêché par l'abbé Jacques Laguérie qui compara le "chemin du Jubilé" initié par les conciliaires au "chemin de Croix" de Sainte Bernadette invitant ainsi les fidèles à effectuer ce "chemin du Jubilé". Ensuite la messe dite par l'abbé Le Roux dans la basilique souterraine Saint Pie X rassembla autour de 10000 personnes.

Le
soir a eu lieu la procession aux flambeaux. Pour la première fois donc la FSSPX se joignit à la procession officielle organisée par les conciliaires. Durant ce week-end 3 pélerinages importants se déroulèrent à Lourdes : celui des Guardians qui rassemble chaque année des milliers de pélerins, celui des Domus Christiani (tract ici : http://www.domus-christiani.org/) qui a réunit de nombreux groupes ecclesia dei (FSSP, ICRSP, IBP...) et enfin celui de la FSSPX.

Tout ce beau monde (conciliaires ainsi que toutes les tendances de la "Tradition") se retrouva donc le samedi soir pour processionner ensemble. Ce petit "Assise" préfigura ainsi la prochaine intégration de la FSSPX dans l'église conciliaire.

C'est un "prêtre" conciliaire qui dirigea la cérémonie du haut des marches du parvis dela basilique du Rosaire. Plusieurs laïcs conciliaires prononcèrent les"méditations" très progressistes du chapelet (mystères joyeux avec des "ave" et des "gloria" très particuliers) où NSJC était bien évidemment tutoyé. Tout le clergé de la FSSPX était présent derrière ses 4
évêques (même Mgr Tissier [ces évêques changent d'avis comme de chemises : la veille, Mgr Tissuer condamnait les hérésies de ratzinger, puis, le jours suivant, va s'unir avec les conciliaires !] Celui-ci avait effectué la veille le fameux "chemin du Jubilé" en s'arrêtant pour prier un moment à genoux devant l'autel latéral de l'église paroissiale, l'autel du pseudo-Saint Sacrement de la messe de Luther !!!).
Ils y étaient tous ! Même Avrillé et les soeurs dominicaines ! Tous les Supérieurs de District ! Tous les supérieurs de Séminaires ! Un nombre important de séminaristes (les séminaristes d'Ecône ont du venir à Lourdes par leurs propres moyens. Une dizaine était restée sur place) ! Tous avançaient gaiement, flambeau en main.

Plusieurs fidèles de la FSSPX, choqués et se sentant trompés par leurs clercs, quittèrent la procession. Certains d'entre eux se retrouvant à la Grotte décidèrent de réciter le chapelet à voix haute et furent rejoints, peu à peu, par d'autres grossissant ainsi sensiblement leur nombre.
Plusieurs personnes s'adressèrent à moi pour me demander ce qui se passait. Devant ce tableau surréaliste, dans la foule compacte présente sur l'esplanade, une dame d'un certainâge, fidèle de la FSSPX et désemparée devant ce qu'elle constatait sous
ses yeux, me demanda : "Où sont nos prêtres ?" Je lui répondis : "Mais ici Madame, mélangés aux autres, aux conciliaires et aux ecclesia dei !". "Mais ce n'est pas possible, qu'ils sortent de là. Ils ont perdu la tête" me répliqua-t-elle les larmes aux yeux et prenant ainsi conscience comme d'autres ce soir-là que quelque chose venait de changer. La trahison du combat de Mgr Lefebvre par ses fils dans l'épiscopat en ce vingtième anniversaire des sacres devenait officielle par cet acte public.

  A la fin de la procession, c'est l'évêque conciliaire accompagnant le pélerinage des Guardians qui donna sa "bénédiction". A genoux ou debout, le clergé ainsi que les religieux et religieuses de la FSSPX se signèrent.
Le pseudo-prêtre conciliaire qui avait dirigé au micro la procession aux flambeaux invita alors les prêtres et les fidèles à "échanger un geste de paix" !!!

Ce soir-là,
ce fut le baiser de Judas. En cette nuit du 25 octobre 2008, en participant à cette cérémonie conciliaire, Mgr Fellay, nouveau Judas, livra donc publiquement l'oeuvre de Mgr Lefebvre à l'église conciliaire, cette fausse église qui éclipse, qui combat l'Eglise de NSJC depuis 40 ans !
Par cet acte de haute trahison, Mgr Fellay a bien mérité de l'église conciliaire et de son chef !!

Dans son sermon de dimanche, Mgr Fellay tenta de justifier sa demande de la levée de l'excommunication. Il précisa que les quatre évêques n'avaient aucun désaccord entre eux. Il annonça enfin l'organisation d'une
croisade du Rosaire jusqu'au 25 décembre pour demander la levée de l'excommunication.

PATHETIQUE ! Réciter la messe una cum avec un apostat fusille le cerveau !

> De nombreuses photos témoignent de cette trahison. Si certains en désirent, signalez-vous en postant un commentaire

<< < 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 > >>