Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

12 articles avec annonces

Pour l'honneur et la dignité du sacerdoce

Publié le par Clément LECUYER

 Mon âme pleure de chagrin, relève-moi selon ta parole ! Eloigne de moi la voie du mensonge et accorde-moi la grâce de suivre ta loi ! (psaume 119). C'est le cœur bien lourd que nous revenons sur l'affaire de l'ordination de l'abbé de Coatparquet. En effet, de nouvelles informations nous sont parvenues et indiquent clairement que l'abbé de Coatparquet, ordonné de façon gravement illicite le 12 octobre, pourrait de temps à autre officier à la chapelle saint Pie V de Rennes, sans que les fidèles puissent en être informés préalablement. Le dimanche 27 octobre, voilà qu'il confessait avant la grande messe.

 

 Alors que, par cette ordination, le sacerdoce a été outrageusement attaqué, alors que les lois, la pratique de l'Eglise et les exhortations des papes ont été allégrement bafouées, tout catholique se doit de protester avec force ! Avec saint Bernard, nous sommes obligés de nous écrier :

 

"On déchire les lois sacrées de l'Eglise, et on lacère, ô douleur, la robe du Christ, et cela par le fait de ceux qui ont le devoir de la garder entière. Vos amis et vos proches, ô mon Dieu, se tournent contre vous et vous font face." (Lettre 216)

 

 Dans notre dossier, lu et validé par quatre prêtres non una cum, nous allons préciser les faits que nous avions abordés le mois dernier. Ensuite, nous démontrerons en quoi cette ordination a été réalisée à l'encontre des règles les plus sages et saintes de l'Eglise, puis nous répondrons aux quelques objections soulevées par Mgr Morello et par certains fidèles.

 Car Mgr Morello n'avait ni le pouvoir, ni le droit de dispenser son ordinand de suivre une formation dans un séminaire. Si, hélas, division il y a, la faute en revient à cet évêque qui s'est autorisé témérairement à profaner la législation catholique et  à piétiner la pratique de l'Eglise. L'histoire de l'Eglise est remplie de magnifiques exemples de catholiques ayant soulevé des montagnes pour rejoindre un séminaire, déjouant les persécutions, les représailles et les difficultés matérielles. 

 


Sommaire

 

Introduction

Le droit des laïcs

Sentimentalisme et faculté de jugement

Orphelins d'autorité

Rappel et chronologie des faits

L'ordinand

L'ordinateur

La législation de l'Eglise concernant l'élévation au sacerdoce

Réponse à une 1° objection : il n'y a plus de séminaire

Réponse à une 2° objection : les canons 972 et 1970

Préparation au sacerdoce : une grave et importante nécessité

Conséquences d'une non formation au sein d'un séminaire

Réponse à une nouvelle objection : ces lois ne peuvent plus s'appliquer

Epikie ? Dispense ? Impuissance ?

Ce que nous apprend l'Histoire

Conclusion

Réponse à quelques autres affirmations de Mgr Morello

 

> Pour télécharger et lire notre dossier pdf, cliquez ci-dessous (fichier édité le 02/12)

Mgr Morello va-t-il s'opposer à Saint Pie X lui-même ?

Publié le par Clément LECUYER

 En choisissant de conférer le sacrement de l'Ordre à Mr l'abbé Louis-Marie de Coatparquet, nous avons démontré dans notre précédent communiqué que Mgr Morello s'affranchissait des recommandations et exigences de l'Eglise.

 Il contrevient également directement à un ordre strict de sa sainteté le Pape saint Pie X qui ordonne ce qui suit :

 "C'est pourquoi, convaincu et persuadé de la nécessité que ceux qui aspirent au sacerdoce soient élevés dans des Séminaires pour maintenir et affermir la vocation à l'état ecclésiastique, et afin que les véritables vocations soient mieux connues des supérieurs qui doivent rendre le bonum testimonium avant que les aspirants reçoivent l'imposition des mains [...] Nous avons, en outre, pris les décisions suivantes : [...]

8. Ne pourra être promu au sacerdoce celui qui n'aura pas accompli sa quatrième année de théologie, n'en aura point surmonté l'épreuve et n'aura pas été élève au moins trois ans dans un Séminaire ou un collège ecclésiastique.

 Nous vous communiquons à temps ces décisions, Monsieur le cardinal, afin que, dans votre zèle éclairé pour le gouvernement de Notre diocèse, vous en prescriviez et vous en surveilliez dès l'année scolaire prochaine la scrupuleuse observance, dérogeant complètement à toute habitude ou privilège contraire. Et Nous vous accordons avec une affection particulière la bénédiction apostolique." (Lettre au cardinal Respighi, 5 mai 1904, Actes de S.S Pie X, t. IV, p. 197)


  Or, l'abbé de Coatparquet n'a ni étudié au moins trois ans dans un séminaire, ni surmonté l'épreuve de la quatrième année de théologie. Il est donc inapte à recevoir les saints Ordres : qu'il aille rejoindre le séminaire de la Sainte Trinité en Floride.  En persistant à ordonner un tel candidat, Mgr Morello se compromet gravement ! Qu'il se soumette à la voix de saint Pie X :


"Il reste encore que dans le choix des ministres sacrés rien ne se fasse à la légère, rien ne soit contraire à ce que vous dicte votre conscience d'évêques. L'évêque doit observer le plus religieusement possible le grave avertissement de saint Paul : Ne te hâte point d'imposer les mains à quelqu'un. C'est qu'en effet toute précipitation dans une affaire d'une telle importance est pleine de dangers. Mais surtout il faut bien prendre garde de ne pas céder à l'intérêt ou à la faveur des hommes en imposant les mains à un sujet moins digne. Mais vraiment, c'est là un crime si odieux qu'on ne saurait le moins du monde faire tomber un tel soupçon sur quelqu'un d'entre vous : ce que Nous voulons dire plutôt et ce que Nous  vous demandons avec des instances réitérées, c'est de ne regarder comme superflu aucun genre de précautions lorsqu'il s'agit de consacrer les clercs. — En toute cette affaire, qui vous touche chacun en particulier autant que tous en général parce que le salut de l'Église du Portugal elle-même en dépend, qu'il ne vous suffise pas de dépenser votre zèle en des efforts isolés." (Lettre aux évêques du Portugal, 5 mai 1905)

Publié dans Annonces

Prochainement un nouveau prêtre inapte au sacerdoce : non possumus !

Publié le par Clément LECUYER

 Nous avons appris il y a maintenant trois semaines qu'une ordination sacerdotale allait avoir lieu à Rennes : l'abbé de Coatparquet se verra conférer le sacrement d'ordre des mains de Mgr Morello, ce samedi 12 octobre. 

 Bien sûr une telle nouvelle devrait nous remplir de joie ! Mais hélas, cela ne peut être le cas. Cette nouvelle est source pour nous de légitimes et vives inquiétudes. Plus on en apprend, plus nous sommes forcés de constater que rien est conforme aux règles les plus élémentaires.

 Tout d'abord, le parcours de l'abbé de Coatparquet est pour le moins confus et brouillon. Le fait est que cela fait depuis 17 ans qu'il végète ça-et-là à la recherche d'un évêque acceptant de lui conférer les ordres. Passé par des séminaires de la Fraternité saint-Pierrre à Wigratzbad puis de l'Institut du Bon Pasteur (pendant un an), il a fini par rejoindre quelques années Mr. l'abbé Guépin à Nantes pour partir ensuite côtoyer un prêtre survivantiste, l'abbé Seigneur, le tout en séjournant de temps en temps au Trévoux, communauté religieuse rattachée à la FSSPX. Discrètement, il y a quelques mois, il a fait l'aller-retour en Argentine pour recevoir le sous-diaconat et le diaconat des mains de Mgr Morello.

 L'abbé de Coatparquet n'a donc été formé dans aucun séminaire, il n'a été soumis à aucun examen sérieux en bonne et due forme, il est donc clairement inapte à la prêtrise.  Les décrets du Concile de Trente prescrivent que “ceux qui doivent être ordonnés doivent vivre dans un séminaire et y être formés dans la discipline ecclésiastique, recevoir les Saints Ordres après avoir été convenablement jugés” (canon 972, 1). Et Pie XI d'avertir :

 "L’avenir du prêtre lui-même dépend de la formation qu’il aura reçue [dans un Séminaire]. Il est d’une suprême importance qu’après une solide formation classique, les futurs prêtres soient initiés et entraînés à la philosophie scolastique selon la méthode, la doctrine et les principes du Docteur angélique... Un seul prêtre bien formé vaut mieux qu’un grand nombre peu ou point préparés et sur lesquels l’Eglise ne peut guère compter, à supposer même qu’elle n’ait pas à pleurer sur eux" (Encyclique Ad Catholici Sacerdotii)

 Qui plus est, quelle est sa position sur la crise de l'Eglise ? Rien nous assure qu'il célèbrera la sainte messe non una cum. Selon des témoignages de fidèles ayant échangé avec lui, l'abbé de Coatparquet soutient la théorie fumeuse du survivantisme de l'hérétique Montini/Paul VI. Nous sommes en droit de penser qu'il célèbrera la Messe una cum Montini ! Nous ne pouvons accepter qu'un tel prêtre désserve les centres de Messes.

Résultat de recherche d'images pour "mgr morello" Quant à l'ordinateur, Mgr Morello, sa grave imprudence en la matière est consternante ! Il choisit, seul, de faire fi des commandements, recommandations et exhortations de l'Eglise. Connaissant à peine l'abbé de Coatparquet, il n'a même pris la peine de consulter Mr. l'abbé Guépin (jusqu'à il y a peu), foncièrement opposé à une telle ordination. La loi de l'Eglise est pourtant claire : Le canon  973  interdit à un évêque d'ordonner un candidat  inapte  canoniquement "sinon, non seulement il pèche très gravement mais il encourt également le péril de participer aux péchés d'autrui."  Nous l'exhortons à écouter les recommandations de saint Pie X :

"Quand le temps sera venu de promouvoir les jeunes candidats aux saints Ordres, ah !, n'oubliez pas ce qu'écrivait saint Paul à Timothée – N'impose précipitamment les mains à personne ; vous persuadant bien que, le plus souvent, tels seront ceux que vous admettrez au sacerdoce, et tels seront aussi dans la suite les fidèles confiés à leur sollicitude. Ne regardez donc aucun intérêt particulier, de quelque nature qu'il soit; mais ayez uniquement eu vue Dieu, l'Eglise, le bonheur éternel des Âmes afin d'éviter, comme nous en avertit l'Apôtre, de participer aux péchés d'autrui." (Encylique E Supremi Apostolatus du 4 octobre 1903)

  Et saint Jean Chrysostome de préciser :

"Ce n'est pas après une première, une seconde, une troisième épreuve, mais après une réflexion prolongée, après un minutieux examen que tu imposeras les mains" (Homil. 16 in Tim. Migne, PG. 62, 587.).

  Ce n'est pas la première fois que cet évêque provoque des turbulences en France. En 2015, nous avions fait le choix de rester discret sur le soutien aveugle, naïf (?) et têtu de cet évêque à la communauté installée en France du très douteux Père Ricardo Subirón. Malgré les solides preuves recueillies par Vigilantes Semper, Mgr Morello a persisté à soutenir cet imposteur, sacrilège et escroc Subirón, tout en réprimandant les fidèles qui osaient enquêter et dénoncer cet individu.

 Et pourtant, l'expérience nous montre qu'un prêtre non formé est une bombe à retardement. Lorsque l'explosion se produit, le scandale suit et les âmes sont détournées de la Messe traditionnelle. Mgr Morello en portera personnellement la responsabilité et répondra devant Dieu de sa conduite.

 Dans le domaine civil, une telle chose serait impensable : imagine-t-on qu'un individu se voit remettre un diplôme de médecine sans avoir suivi de formation dans une université de médecine, sans avoir exercé de stages d'internat, sans avoir passé d'examens ? La réponse va de soi. Pourquoi dans le domaine spirituel et religieux un individu n'ayant jamais passé d'examens, s'étant vu refouler de séminaires pourrait se faire tout de même ordonner prêtre ?

 Comme l'explique Mr l'abbé Cekada, la dignité de la prêtrise du Christ et le bien général de l'Eglise demandent à ce que les  laïcs catholiques refusent le ministère sacramentel de tels prêtres. Agir autrement donne crédibilité et respectabilité à ce qui ne mérite que mépris et condamnation, comme cela ressort clairement des mots terribles du Pape Pie XI :

Qu'ils tremblent donc pour eux-mêmes, ceux qui abordent le ministère sacré sans compétence ni formation; car le Seigneur ne laissera pas impunie leur ignorance, lui qui a proféré cette terrible menace : Parce que tu as repoussé la science, je te repousserai à mon tour, et tu ne seras pas mon prêtre." (Lettre apostolique Unigenitus Dei Filius sur les études des religieux)

 Si le Seigneur Lui-même rejette l'inapte, le catholique ne peut pas faire moins – car la seule personne apte à célébrer la Messe tridentine est un véritable prêtre tridentin.

Nous nous tenons à ce qu'écrivait le vénéré Pape Pie XII :

"Soyez profondément persuadés que l'on ne peut être un instrument efficace pour l'Eglise si l'on ne s'est pas donné une culture proportionnée aux temps présents. Dans de nombreux cas ni l'ardeur de ses propres convictions, ni le zèle de la charité pour conquérir les âmes ne peuvent suffire. Le peuple a raison quand il réclame des prêtres 'saints et instruits'" (Texte posthume sur le sacerdoce préparé pour le 19 octobre 1958)

Devant une telle forfaiture, nous disons donc haut et fort : Non possumus !
 

>Edit du 10/10/19 : Lire notre deuxième communiqué :   Mgr Morello va-t-il s'opposer à Saint Pie X lui-même ?


 ----

  Nous publions avec son accord le communiqué de Mr l'abbé Grossin et nous invitons les lecteurs à lire, s'ils ne l'ont pas encore fait, le dossier complet de Mr. l'abbé Cekada : Les Saint Ordres et l’inaptitude canonique.

---

Un nouveau prêtre non formé et non tridentin

 

 Monsieur de Coatparquet sera ordonné prêtre le samedi 12 octobre 2019 dans la Chapelle Saint Pie V de Rennes par Monseigneur MORELLO. Il est prévu qu'il soit en poste à ABBARETZ (44) chez le Padre Rigoberto SANCHEZ.

 

 Je suis obligé encore de mettre en garde les fidèles contre ce nouveau prêtre incompétent car non formé dans un Séminaire selon les normes du Concile de Trente. Vous trouverez ci-joint un excellent article de monsieur l'abbé CEKADA sur les conditions catholiques pour former un futur prêtre digne de ce nom. Monsieur l'abbé CEKADA est professeur de Droit Canon au Séminaire de la Très Sainte Trinité, en Floride (USA), dont le directeur est Monseigneur SANBORN.

 

 Monsieur de Coatparquet a passé une seule année dans le Séminaire du Bon Pasteur (rallié) dont le Supérieur Général était monsieur l'abbé Philippe LAGUERIE et son bras droit monsieur l'abbé AULAGNIER. Ensuite, il a étudié tout seul dans sa chambre ses livres de théologie chez monsieur l'abbé GUEPIN à NANTES : pas de professeurs, pas d'examens, pas de vie de communauté. Ordonner un tel jeune homme, quelques soient ses qualités par ailleurs, est d'une imprudence et d'une impudence éhontées vis-à-vis des fidèles qui sont en droit d'attendre de leur prêtres qu'ils reçoivent la formation que veut l'Eglise selon le Concile de Trente, puisque nous avons deux Séminaires qui, sans être parfaits, ont le mérite d'exister ! Il y en a un en Italie (Turin) et un autre aux USA (Floride).

 

 Je vous demande donc de vous tenir à l'écart de tels prêtres incompétents afin de ne pas être mêlés à leurs désordres inévitables. Je profite de l'occasion pour dénoncer le scandale que Monseigneur MORELLO a causé en France en soutenant un faux évêque de PALMAR de TROYA (Espagne) Ricardo SUBIRON, lié à un trafic de drogue et d'armes. Non seulement cet évêque ne s'est jamais rétracté, mais il a admonesté violemment ceux qui ont eu la charité de dénoncer, preuves à l'appui, le loup dans la bergerie. Vous trouverez le dossier complet de cette affaire ici : https://vigilateetorate.wordpress.com/

 

 En vous écrivant cela, je sais que je serai critiqué. Je le fais par charité pour les fidèles qui ont besoin d'être protégés et avertis contre les faux prophètes et les mauvais pasteurs. Que ma charité ne soit pas comprise, peu me chaut ! J'aurai fait mon devoir. Je m'empresse d'ajouter que mon texte ne vise absolument pas monsieur l'abbé ROGER qui subit cette décision de Monseigneur MORELLO. D'ailleurs, sa seule réponse à mes objections est de faire confiance à Monseigneur MORELLO. Après l'affaire SUBIRON, on ne peut absolument pas faire confiance à ce prélat.

 

Bourbriac, le 07 octobre 2019

en la fête de Notre-Dame du Rosaire

Abbé Xavier GROSSIN

 

Visite de Mgr André MORELLO en France

Publié le par Clément LECUYER

 Nous avons le plaisir d'accueillir en Bretagne Mgr Andres MORELLO. Il conférera le sacrement de Confirmationà Rennes le dimanche 5 mai, puis à Abbaretz, le jeudi de l'Ascension. Pour plus de renseignements, veuillez contacter l'abbé G. ROGER ou le Padre Rigoberto SANCHEZ.

Voici quelques photos de sa dernière venue en juillet 2011 :  

P7090119

P7090129

P7090132

 

  Pour les personnes désirant mieux connaître cet évêque argentin, supérieur et fondateur de la Compagnie de Jésus et de Marie, nous les invitons à se reporter à cette interview.  

 

Publié dans Annonces

Bientôt un nouveau prêtre !

Publié le par Clément LECUYER

Le samedi 29 septembre, en la fête de Saint Michel Archange, Mgr Geert Stuyver confèrera l'ordination sacerdotale à l'abbé Nathanaël Steenbergen à Verrua Savoia. Nous recommandons l'ordinand à vos prières et vous invitons à vous joindre à la neuvaine de prières à son intention à partir du 20 septembre (par la récitation quotidienne du Veni Creator)

Source : Sodalitium

Publié dans Annonces

Sainte année 2012 !

Publié le par Clément LECUYER

  Chers lecteurs,

 En ce premier jour de l'année 2012, pleurons de véritables larmes de repentir ! Faibles Pécheurs, nous avons offensé à de multiples reprises notre Père céleste pendant ces 12 précédents mois. Unissons-nous à notre sainte Mère qui pleure nos péchés.

 Mais soyons aussi dans la joie et remercions notre Père très miséricordieux qui nous accorde une année, une autre année pour nous convertir profondément, pour changer notre vie, pour nous sanctifier et pour défendre la sainte et infaillible doctrine de l'Eglise catholique si attaquée aujourd'hui !

  Et remercions-Le, louons-Le grandement pour les multiples grâces déjà reçues et pour toutes celles qu'Il nous a préparées de toute éternité.

Prière :
 

Ô divin Enfant, qui avez voulu souffrir dans votre chair innocente, je vous offre ma santé, mes forces, ma vie, pour être consumées à votre service. Faites, ô bon Maître, que je passe sans péché l'année qui commence et qu'elle soit une année sainte, une année de grâces et de mérites. Je la consacre à votre sainte enfance et vous en offre les prémices. Bénissez-moi, ô bon Jésus ! et rendez mes résolutions efficaces.

Nous vous souhaitons à tous une  SAINTE NOUVELLE ANNEE et nous vous assurons de nos prières pour que cette année 2012 nous voit tous progresser grandement sur la voie de la Sanctification ! Tout pour Dieu ! 

Publié dans Annonces

Communiqué : Ayez pitié de nous, Seigneur !

Publié le par Clément LECUYER

 Comme tout le monde a pu le constater, les évènements que nous vivons ces derniers jours sont bien tristes :

http://1.bp.blogspot.com/-DUzZ78JBlNU/TV0dOfA-39I/AAAAAAAAATA/UoT9UdK3GfQ/s1600/passion-of-the-christ.jpg
Scandales, apostasies, blasphèmes, sacrilèges... STOP !
Quand tout cela va-t-il cesser ?
Notre Dieu a déjà trop souffert à cause de nos péchés et des blasphèmes commis contre son infinie Majesté !

- Renouvellement à Assise de réunions oecuméniques où Notre-Seigneur est de nouveau bafoué : "les dieux des autres religions sont des démons" (Psaume 95). Il ne peut y avoir de paix sans le règne du Christ-Roi. 

  Saint Pie X : "Mais, plus étranges encore, effrayantes et attristantes à la fois, sont l’audace et la légèreté d’esprit d’hommes qui se disent catholiques, qui rêvent de refondre la société dans de pareilles conditions et d’établir sur terre, par-dessus l’Église catholique « le règne de la justice et de l’amour », avec des ouvriers venus de toute part, de toutes religions ou sans religion, avec ou sans croyances, pourvu qu’ils oublient ce qui les divise : leurs convictions religieuses et philosophiques, et qu’ils mettent en commun ce qui les unit : un généreux idéalisme et des forces morales prises « où ils peuvent ».(…) Que vont-ils produire ? Qu’est-ce qui va sortir de cette collaboration ? Une construction purement verbale et chimérique, où l’on verra miroiter pêle-mêle et dans une confusion séduisante les mots de liberté, de justice, de fraternité et d’amour, d’égalité et d’exaltation humaine, le tout basé sur une dignité humaine mal comprise. Ce sera une agitation tumultueuse, stérile pour le but proposé et qui profitera aux remueurs de masses moins utopistes." ( Notre charge apostolique)

- Négociations diplomatiques menées par Mgr Fellay avec les modernistes : la défense de la foi est secondaire...  L'objet des discussions se concentre principalement autour du niveau du statut canonique qu'engendrerait l'acceptation du Préambule Doctrinale. Mais quand on est soi-même infesté de l'erreur doctrinale sur des vérités essentielles (sur l'infaillibilité pontificale, sur l'obéissance due au Pape, sur la sainteté de la liturgie, etc) comment peut-on envisager de rester fidèle à la Foi de toujours ? Des aveugles peuvent-ils en conduire d'autres ?

- Outrages commis quotidiennement contre Notre-Seigneur au sein même du Saint Sacrifice de la Messe. L'abbé de Cacqueray, supérieur du district de France de la FSSPX vient d'exiger, en réparation à Assise, que soit célébrées 1000 messes, bien sûr una cum Benoît XVI, la personne qui est justement responsable du scandale incommensurable d'Assise ! C'est se moquer du monde ! Mais c'est surtout insulter Notre Seigneur qui souffre déjà bien suffisamment ! 

- Blasphèmes publics contre Notre-Seigneur en France avec la réalisation de pièces de théâtre directement christianophobes, financées en partie par les impôts des français. Bien évidemment, tout ceci étant couvert par les pouvoirs publics antichrétiens qui envoient les CRS matraquer les quelques courageux chrétiens  ayant osé réciter le chapelet devant le Théâtre à Paris ou ayant pousser le comble de la violence [sic] à siffler la pièce !  

  Tous ces évènements sont de terribles coups portés contre notre Christ-Roi ! Récitons tous ensemble quotidiennement des actes de réparation au Sacré-Coeur de Jésus.

Actes de réparation au Sacré-Coeur de Jésus

    Très doux Jésus, Vous avez répandu sur les hommes les bienfaits de votre charité, et leur ingratitude n'y répond que par l'oubli, le délaissement, le mépris. Nous voici donc prosternés devant votre autel, animés du désir de réparer, par un hommage spécial, leur coupable indifférence et les outrages dont, de toutes parts, ils accablent votre Cœur très aimant.

 Cependant, nous souvenant que nous-mêmes, nous nous sommes, dans le passé, rendus coupables d'une si indigne conduite, et pénétrés d'une profonde douleur, nous implorons d'abord pour nous-mêmes votre miséricorde. Nous sommes prêts à réparer, par une expiation volontaire, les fautes que nous avons commises, tout prêts aussi à expier pour ceux qui, égarés hors de la voie du salut, s'obstinent dans leur infidélité, refusant de Vous suivre, Vous, leur Pasteur et leur Chef, ou, secouant le joug si doux de votre loi, foulent aux pieds les promesses de leur baptême. Nous voudrions expier pour tant de fautes lamentables, réparer pour chacune d'elles : désordre de la conduite, indécence des modes, scandales corrupteurs des âmes innocentes, profanations des dimanches et des fêtes, blasphèmes exécrables contre Vous et contre vos Saints, insultes à votre Vicaire et à vos prêtres, abandon et violations odieusement sacrilèges du divin Sacrement de votre amour, péchés publics enfin des nations qui se révoltent contre les droits et l'autorité de votre Église.

 Que ne pouvons-nous effacer de notre propre sang tant d'offenses ! Du moins, pour réparer votre honneur outragé, nous Vous présentons cette même satisfaction que Vous avez offerte à votre Père sur la Croix et dont Vous renouvelez l'offrande chaque jour, sur l'autel; nous Vous la présentons, accompagnée de toutes les satisfactions de la Très Sainte Vierge votre Mère, des saints, des chrétiens fidèles. Nous Vous promettons de tout notre cœur, autant qu'il dépend de nous et avec le secours de votre grâce, de réparer nos fautes passées, celles de notre prochain, l'indifférence à l'égard d'un si grand amour, par la fermeté de notre foi, la pureté de notre vie, la docilité parfaite aux préceptes de l'Évangile, à celui surtout de la charité. Nous Vous promettons aussi de faire tous nos efforts pour Vous épargner de nouvelles offenses et pour entraîner à votre suite le plus d'âmes possible.

 Agréez, nous Vous en supplions, ô très bon Jésus, par l'intercession de la Bienheureuse Vierge Marie Réparatrice, cet hommage spontané d'expiation; gardez-nous jusqu'à la mort, inébranlablement fidèles à notre devoir et à votre service, accordez-nous ce don précieux de la persévérance qui nous conduise tous enfin à la patrie où avec le Père et le Saint-Esprit, Vous régnez, Dieu, dans les siècles des siècles. Ainsi soit-il.

15° anniversaire de la mort de M. l'abbé Gustave DELMASURE

Publié le par Clément LECUYER

http://www.sodalitium.biz/mkportal/modules/gallery/album/a_350.jpg

   L'abbé Gustave Delmasure (1911-1996), prêtre non una cum, fut un zélé défenseur de la foi et de la doctrine catholique et du Saint Sacrifice de la Messe. Il a longtemps célébré la messe traditionnelle non una cum à la chapelle Notre Dame des Victoires, à Cannes. Depuis sa disparition, la chapelle Notre Dame des Victoires est desservie par les prêtres de l'Institut Mater Boni Consilii.

  Prions pour le repos de son âme.

Réglement de la publication de commentaires

Publié le par Clément LECUYER

  Sédévacantiste, pour rester CATHOLIQUE se veut être un site intégralement catholique, de défense de la vraie Tradition et du magistère catholique. Par conséquent, il défend la position du Siège Apostolique vacant, etant donné les changements doctrinaux promulgués depuis Vatican II.

 L'ajout de commentaires est une option que nous avons choisi de désactiver il y a un peu moins d'un mois, en raison des débordements répétés de certaines personnes. Cependant, nous comptons réactiver cette option mais chaque intervenant publiant un commentaire est tenu de lire et de respecter ce présent réglement :

1. Les débats sont avant tout doctrinaux.

2. Toute attaque gratuite tenue à l'égard des véritables Souverains Pontifes et tout propos pertinace à l'encontre les dogmes de l'Eglise catholique  est interdit.

3. Tout commentaire publié engage son auteur et ne représente donc évidemment pas la position de note site.

4. Au cours de leurs discussions, les intervenants se doivent de pratiquer entre eux une vraie charité chrétienne. Les commentaires comportant des insultes, des paroles volontairement et objectivement blessantes ou méprisantes seront censurés. L'entraide et le souci de l'autre doivent être une priorité pour chaque catholique.

5. La déformation des noms est interdite.

6. Dans tous les cas, les intervenants se doivent de parler de façon respectueuse des clercs, prêtres et évêques. L'anticléricalisme, véritable fléau, ne peut être toléré sur notre site. Ceci n'empêche évidemment pas les intervenants à dénoncer avec humilité les éventuelles et possibles erreurs de certains clercs, mais toujours avec respect.

"Tous les fidèles doivent aux clercs le respect, dans la mesure qu’exigent le grade et la fonction qu’ils occupent; et ils commettent un sacrilège s’ils ont à leur égard des voies de fait." (Can. 119 du Code de Droit Canon de 1917)

7. Les intervenants doivent veiller à ne pas dévier du sujet de l'article.

8. La liberté d'opinion est autorisée, dans les limites bien sûr fixées par la foi et la doctrine catholiques.

Mgr Gaume : "De là, cette conséquence inévitable, que l'homme ou le peuple le plus libre est celui qui rencontre le moins d'obstacles pour accomplir et qui accomplit le plus fidèlement la volonté de Dieu en toutes choses. Telle est la belle définition que l'Eglise nous donne de la liberté humaine: Servir Dieu, dit-elle, c'est régner (Servire Deo regnare est. Paroles du Pontifical.)"

  Concernant la Thèse de Cassiciacum : Il est autorisé de débattre contre ou en faveur de la Thèse à condition bien sûr de le faire de façon sérieuse, réfléchie et charitable. Ainsi, il est strictement interdit d'attaquer les tenants (ou les opposants) de la Thèse en les qualifiant faussement d'hérétiques. Cependant, nous tenons à dire qu'à nos yeux, il n'est pas important, ni utile de "polémiquer" indéfiniment sur cette divergence théologique secondaire, qui ne concerne pas la foi.

 Lire notre rappel sur la position de notre site concernant la Thèse

  Nous espérons que chacun veillera à respecter ce réglement. 

Publié dans Annonces

Fête de Notre Dame du Bon Conseil : retour sur la position de notre site

Publié le par Clément LECUYER

 L'Eglise célèbre aujourd'hui Notre Dame du Bon Conseil. Cette dévotion envers la Sainte Mère de Dieu s'est développée suite à une apparition mariale près de Rome.

 Nous profitons de cette fête pour inviter nos lecteurs et leur famille à prier tout spécialement aujourd'hui pour l'Institut Mater Boni Consilii (Institut de la Mère du Bon Conseil). Cette association rassemblant des prêtres catholiques non una cum mérite d'être encouragée dans la lutte courageuse qu'elle mène pour la défense de la doctrine catholique et la sauvegarde des sacrements.

 Tout comme l'Institut Mater Boni Consilii , nous défendons le magistère de l'Eglise catholique, si violemment attaqué aujourd'hui par le modernisme, les fausses religions mais aussi - hélas ! - par la Fraternité Saint Pie X.  Ce combat de la foi nous amène obligatoirement à rejeter la légitimité, l'enseignement et les réformes de Vatican II et à refuser de reconnaître aujourd'hui 'Benoît XVI' comme Pape1

  Ainsi, alors que nous vivons dans un monde apostat où règne l'iniquité, le devoir des catholiques restés fidèles à la foi intégrale et à l'enseignement catholique consiste - en plus de demeurer fermes et intransigeants dans la foi - d'être unis dans la vie de tous les jours et de pratiquer plus particulièrement charité et entraide. Certes, beaucoup savent que quelques divergences d'opinions existent, et continueront probablement d'exister, entre "sédévacantistes complets" (qui est globalement notre position) et partisans de la Thèse de Cassiciacum (thèse tenue entre autres par l'Institut Mater Boni Consilii). Mais ces désaccords, quelquefois mal compris ou injustement caricaturés (de part et d'autre) , touchent des sujets théologiques secondaires ne concernant pas la foi ; d'ailleurs, la Thèse de Cassiassiacum aboutit dans le concret aux mêmes conclusions pratiques que celles émises par "sédévacantistes complets" ! A ce propos, l'histoire de l'Eglise nous offre de nombreux exemples de divergences entre théologiens ou communautés religieuses (Dominicains et Jésuites)   concernant des points de vue théologiques différents ; dans ce cas de figure, la position de la hiérarchie de l'Eglise (Papes, évêques...) consistait toujours à relativiser ces "divisions" de théologiens, à rappeler que l'unité dans la foi catholique était l'essentiel et à rappeler à l'ordre, voire blâmer, les esprits belliqueux. Il doit en être de même aujourd'hui.  D'autant plus que nous sommes orphelins de Pape puisque les ennemis de l'Eglise   "ont posé le trône de leur abomination dans l'impiété ; en sorte que le Pasteur étant frappé, le troupeau puisse être dispersé." (Mat. XXVI, 31 cité par Léon XIII dans son exorcisme pour les fidèles).

 C'est pourquoi nous appelons de nos voeux le développement d'une véritable communication et entraide constructives entre les prêtres et entre les fidèles catholiques non una cum et la politique tenue par notre site consistera toujours de refuser la polémique stérile provoquée et entretenue par certains esprits tombant dans le piège tendu par le chef des ennemis de l'Eglise : Satan, "le séducteur du monde entier" (Ap. XII ,9). Précisons toutefois que le fait de refuser les querelles ne signifie pas pour autant ne pas exposer nos avis et positions quand cela a lieu d'être. Mais dans ce cas là, les principes basés sur la charité chrétienne doivent être bien évidemment de rigueur et il nous apparaît prudent et sage de ne pas débattre indéfinitivement sur les mêmes sujets quand tout a été dit de part et d'autre. 

 Que Notre Dame du Bon Conseil protège l'Institut Mater Boni Consilii ainsi que les autres communautés non una cum ! Prions-là aussi pour qu'elle convertisse à la foi intégrale les modernistes, la Fraternité Saint Pie X, la Fraternité Saint Pierre, la CRS... mais tout simplement le monde entier !

____________________________

Prière à Notre Dame du Bon Conseil de Léon XIII :

 "Ô très Glorieuse Vierge Marie, choisie par le Conseil éternel pour être la Mère du Verbe Incarné, la Trésorière des Grâces Divines et l'Avocate des pécheurs, moi, le plus indigne de Vos serviteurs, je recours à Vous, afin que Vous daigniez être mon guide et mon conseil dans cette vallée de larmes. Obtenez-moi, par le très Précieux Sang de Votre Divin Fils le pardon de mes péchés, le salut de mon âme et les moyens nécessaires pour l'acquérir. Obtenez à la Sainte-Église le triomphe sur ses ennemis et la propagation du règne de Jésus-Christ sur la terre. Ainsi soit-il."  (Indulgence de 100 jours) 

Note :

   Il en est de même pour 'Jean-Paul II', 'Paul VI' qui ne pouvaient pas détenir l'autorité pontificale du fait de leur adhérence à Vatican II et de leurs hérésies. Concernant Jean XXIII, même si cela est moins net, ce personnage n'est pas Pape non plus car c'était au moins un pape douteux car "papa dubius, papa nullus" (pape douteux, pape nul). Pie XII est, pour le moment, le dernier Pape de l'Eglise catholique.

Télécharger cet article en PDF

1 2 > >>